Assurance vie

L’assurance vie est un produit d’épargne qui offre de nombreuses possibilités en s’adaptant à tous les objectifs, de la simple constitution d’un capital jusqu’à la transmission d’un patrimoine dans des conditions fiscales avantageuses. 
 
 
L’assurance vie  tient, en effet, un rôle important dans le cadre d’une gestion de patrimoine efficace. Bénéficiant d’une grande souplesse, elle permet d’épargner selon son propre rythme, de faire fructifier son capital rapidement grâce à des supports en unités de compte diversifiés et dynamiques, et de sécuriser ses gains sur des fonds en euros performants.
 
 
Les montants épargnés restent disponibles à tout moment, les retraits intervenant au-delà du quatrième, voire du huitième, anniversaire de la souscription, permettent même à l’assuré de profiter d’une imposition particulièrement allégée, lui donnant ainsi l’opportunité d’obtenir un complément de revenu dans des conditions particulièrement intéressantes.
 
 
Mais ce n’est pas là le seul attrait de l’assurance vie puisqu’elle permet également de protéger ses proches, en leur garantissant le versement d’un capital, en cas de décès, les bénéficiaires pouvant alors se voir accorder l’exonération totale des droits de succession. N’entrant pas dans l’actif successoral, ces contrats offrent donc la possibilité d’optimiser la fiscalité des transmissions, et sont d’ailleurs fréquemment utilisés dans ce sens.
 
 
Tous ces éléments font de l’assurance vie le placement idéal, celui-ci laissant une grande liberté quant à l’affectation des sommes investies, dans le but de servir toutes sortes d’objectifs patrimoniaux, qu’il s’agisse de la concrétisation d’un projet personnel, de préparer sa retraite ou bien encore d’assurer l’avenir de ses proches.
 
 
L'assurance-vie est le placement préféré des Français après le Livret A. Pourquoi un tel succès ? 
 
« L’assurance vie reste le couteau suisse des épargnants », Nicolas Moreau, président et directeur général d’Axa France. 
 
 
► Première lame : le choix des investissements
 
 
L'assurance-vie permet d'investir sur de multiples supports :
  • SICAV
  • FCP
  • Fonds en Euros
  • Fonds obligataires
 
Chacun de ces supports peut lui-même investir en fonction d'une zone géographique, d'une thématique, d'un type d'action, d'un type d'obligation etc... 
 
 
► Seconde  lame : l'actif général de la compagnie d'assurance
 
 
Autrement dit le fonds euros, qui offre une garantie en capital. 
 
 
► Troisième lame : les profils et mandats de gestion proposés
 
 
  • Les compagnies vous proposent des profils de gestion, en fonction du risque que vous souhaitez prendre. Le gestionnaire s'occupe du reste.
  • Chez certains assureurs, vous pouvez décider de demander à une grande société de gestion, de gérer pour vous votre épargne. Ce service peut être accessible dès 50 000 € d'épargne. C'est un service personnalisé qui, chez d'autres assureurs, est réservé aux patrimoines dépassant le million d'euros.
 
 
► Quatrième lame : la fiscalité de ses retraits
 
 
Par exemple, supposons que vous ouvrez une assurance-vie en faisant un versement de 100 000 €. Au bout d'une année, cette assurance-vie vous a rapporté 5%, soit 5000 €. Vous décidez de racheter ces 5 000 €. Vous serez alors imposé, non pas sur 5000 €, mais sur 238 €. Si vous faites la même opération sur un compte titre, votre base imposable sera alors de 3 000 €.
 
 
► Cinquième lame : la transmission du capital
 
 
L'assurance-vie permet de transmettre, hors succession, jusqu'à 152.500 € à chaque bénéficiaire pour tous les versements effectués avant les 70 ans du souscripteur. Au-delà, il y a exemption d'imposition si le bénéficiaire est le conjoint. Pour les autres, l'imposition est de 20%.
 
 
A qui s'adresse l'Assurance-vie ?
 
 
L'assurance-vie s'adresse à tout le monde. Vous n'êtes pas limité par le nombre d'assurance-vie : Vous pouvez en avoir plusieurs. L'investissement peut être sécurisé, prudent, équilibré, dynamique, ultra-dynamique, c'est vous qui choisissez.
 
 
Sans conteste, l'assurance-vie est un bon support. Mais, encore faut-il savoir choisir le bon contrat, le bon partenaire et les bons supports.